Accéder à la recherche
Logo des éditions Belfond

Lire un extrait


Parution le 02 février 2017
384 pages



Partager cette page

Ils en parlent


"Un roman complice et enthousiasmant, sur les traces d'Eugène Sue, grand aventurier, séducteur, amoureux du peuple des faubourgs parisiens, et inventeur du roman feuilleton."
L'Alsace, Jacques Lindecker
Roman initiatique mais aussi roman picaresque, Au jour le jour m'a pris dès les premières pages sans jamais me lâcher. Paul Vacca nous décrit les péripéties traversées par son héros avec verve et truculence, n'hésitant pas à nous offrir quelques anachronismes particulièrement bien trouvés. J'ai eu autant de plaisir à le lire qu'il semble en avoir pris à l'écrire. [...] Je vous recommande donc chaudement Au jour le jour, vous passerez un excellent moment de lecture.
Les lectures du hibou, Denis Arnoud
Avec Brio, Paul Vacca entraîne le lecteur dans la fascinante épopée littéraire que fut "Les Mystères de Paris". Dans un subtil mélange de faits réels et de fiction, Eugène Sue se voit mis en abyme par une ville envoutante... L'histoire? Espérant trouver un nouveau souffle, Eugène Sue, feuilletoniste à succès, décide de s'aventurer dans les bas-fonds de la capitale, travesti en ouvrier. À quelques encablures seulement des beaux quartiers, il découvre, ébahi, la réalité poisseuse des faubourgs. Un monde nouveau s'ouvre à lui, baroque et hanté : celui de la pauvreté et du crime. De cette immersion naissent Les Mystères de Paris. Un succès miraculeux qui hypnotise la France entière, de l'ouvrier au ministre, et dont la rédaction quotidienne devient une aventure virevoltante mêlant dans un délicieux vertige la réalité à la fiction... Au Jour le Jour rend un hommage compliceà ce genre populaire et addictif qui s'inventait alors, plus d'un siècle avant les séries télévisées ! Il souligne aussi l'étonnante puissance de la littérature à changer nos vies et à réinventer le monde... même quand elle s'écrit au jour le jour. Un best seller qui se révèlera un témoignage unique et passionnant sur la condition du peuple. Paul Vacca livre un véritable"page turner"où humour et profondeur se conjuguent pour célébrer un homme, une ville, et... la littérature. Bref, un régal!
La XXVe heure, Didier Debroux
[...] une savoureuse mise en abyme orchestrée avec humour et intelligence par Paul Vacca [...]
On sent que l'auteur a pris un vrai plaisir à l'écrire, à s'approprier les codes des feuilletonistes, à truffer son récit d'expressions ou de références anachroniques qui confèrent à son héros une incroyable modernité. [...]
Bref, vous l'aurez compris, on passe un excellent moment. [...] Du divertissement intelligent et un très bel hommage à la littérature et à ce qu'elle permet lorsque l'imaginaire se met au service du portrait social.
Vraiment, il ne faut pas passer à côté de cette réjouissante parenthèse romanesque.
motspourmots.fr, Nicole Grundlinger
"Rien n'est laissé au hasard. J'ai retrouvé aussi l'humour savamment distillé de Paul Vacca dans certains dialogues, ce qui donne à ce roman cette tonalité étonnante et moderne. [...]
On dévore"
Laurie lit
"plein de vie, de plaisir et de virtuosité."
Delphine-Olympe
Au jour le jour entraîne le lecteur dans la fascinante épopée littéraire que fut la rédaction des Mystères de Paris, plongeant l'écrivain dans un virevoltant mélange de faits réels et de fiction, au coeur d'une captivante mise en abyme dans un Paris envoûtant...
[...]
Paul Vacca se révèle être un excellent conteur. Dès les premières pages du livre, le lecteur effectue un voyage dans le temps, totalement immergé dans le Paris de la fin du 19ème. Pour un peu on s'attendrait à croiser un carrosse tant il nous semble percevoir le bruit de sabots des chevaux. L'occasion aussi pour l'auteur, à travers cette mise en abyme de l'écriture, de souligner l'étonnant pouvoir de la littérature à changer nos vies et à réinventer le monde.
Chroniques de Koryfee
Il y a comme ça des références tellement inscrites en nous – une langue, un passeport transgénérationnel, qu'en effet, ça va de soi. Eugène Sue – Les mystères de Paris, en sont. En même temps, difficile de ne pas convenir que ce genre de rivière, à force d'être souterraine, peut disparaître. [...]
D'où peut-être – en plus de l'indéniable et cabriolant talent de son auteur – l'intérêt, l'utilité même de cet Au jour le jour dont le titre claque comme feuilleton en page de journal, loin, dans le siècle d'avant le dernier, tout en étalant insolemment, une paradoxale modernité.
[...]
Quel voyage ! Par moments, des flashs des meilleurs « Retour vers le futur ». Une régalade de livre [...].
La Cause littéraire, Martine L. Petauton
"Paul Vacca s'empare des codes des feuilletonistes pour plonger son Eugène dans des aventures que lui-même aurait hésité à inventer... C'est virevoltant, ça a le charme piquant des romans de Dumas ou de Paul Féval, on passe un moment excellent et on termine le livre avec l'envie de se replonger dans Les Mystères de Paris.
Un divertissement intelligent, un rayon de soleil que l'on referme le sourire aux lèvres."
Fnac.com, Nicole G. libraire à Boulogne-Billancourt
"Paul Vacca écrit vif et léger. Son roman, truffé de références à notre époque, se dévore compulsivement comme les feuilletons, ancêtre de nos séries télé ! #luetadoré"
le blog de Tonie Behar, Tonie Behar
«Une biographie romancée très réussie sur la vie de Eugène Sue, le feuilletoniste. Dans un style léger mais pour autant très captivant, on découvre une époque et un auteur à succès qui fut un pionnier de la littérature populaire. C'est aussi assez drôle car truffé d'anachronismes. Je crois qu'il va faire partie de mes chouchous celui-là.»
Librairie Le Carré des mots - Toulon - 83, Christine Lechapt
« Histoire très romanesque et passionnante d'Eugène Sue dans le Paris de 1840 , il a été dandy, feuilletoniste après avoir laissé tomber ses études de médecine, puis a eu une prise de conscience de la pauvreté dans ce Paris très contrasté. Beau portrait de cet écrivain et de Paris. Un beau moment de lecture ! »
Librairie Au fil des mots - Gien - 45, Sylvie Pauporté
«Le roman brosse le portrait d'Eugène Sue, le célèbre auteur du feuilleton Les Mystères de Paris. Mais avant de le devenir Paul Vacca revient avec beaucoup d'humour et de subtilité sur la vie d'avant la célèbrité. Richement documenté et d'une plume moderne, on a même un clin d'oeil anachronique à Gene Kelly, l'auteur nous présente un personnage drôle, attachant un brin égocentrique ne sachant pas trop quoi faire de sa personne, il aimerait bien continuer sa vie oisive, faite de plaisirs et de rencontres en tout genre très éloignée des contraintes professionnelles liées à un métier ou une condition. Il se verrait bien marin mais il a le mal de mer, et les études de médécine que son père souhaiterait qu'il poursuive pour faire perdurer la longue lignée familiale dans le corps de métier de la santé ne l'intéresse pas vraiment mais il est bien obligé de faire semblant de les suivre car Eugène n'a pas vraiment coupé les liens directs avec les finances de son illustre père.

Eugène est dans l'impasse, il écrirait bien mais ne semble que pasticher les auteurs qu'ils affectionnent. Or depuis peu il y a une mode du feuilleton dans la presse, les lecteurs suivent avec grand intérêt ses aventures hautes en couleur pas toujours de bonne qualité littéraire mais que cela ne tienne, ces histoires mettent en haleine bon nombre de lecteurs. Voilà donc sa destiné, il va devenir feuilletoniste ! Néanmoins par des concours de circonstances que nous taierons ici pour ne pas dévoyer l'intrigue, Eugène va se tourner vers un monde délaissé par la littérature, celui des bas fonds en se travestissant en ouvrier. Eugène va alors décrire chaque jour un univers inédit, fait d'odeur, de violence, de gouaille, de personnages atypiques façonnant un peu plus sa gloire, pas épargné par les critiques et les pouvoirs politiques qui trouvent cela caricaturale et grossier, le public en redemande. L'écriture devient aussi personnelle comme une catharsis pour passer des clins d'oeil à des personnages réels et évoquer un amour contrarié...

On passe du rire aux larmes avec ce roman construit, alerte et sensible, qui réabilite un auteur quelque peu oublié, un vrai plaisir de lecture !»
Cultura de Chambray les Tours - 37, David Goulois
«Paul Vacca nous fait pénétrer dans l'intimité d'Eugène Sue lorsque celui-ci a une vingtaine d'année, en 1842. C'est une aventure captivante !
Eugène Sue est le fils d'un chirurgien réputé et Chevalier de l'Empire. Eugène est sensé étudier et suivre les traces de son illustre père, mais c'est un tout autre chemin que le jeune homme emprunte, celui de "Dandyland". Eugène est beau, jeune, riche et joue volontiers les dandys en compagnie de la gente féminine. Il sera surnommé "Le beau Sue" ! Il hérite de la fortune paternelle très tôt, ce qui va l'encourager dans son oisiveté. Il s'essaie à la peinture, devient l'amant des plus belles femme de Paris et va s'attaquer à la littérature pour les beaux yeux de l'une d'elle. Avec lui, on découvre l'histoire des romans feuilletons qui font les beaux jours des journaux. Pour conquérir son public, il va même s'aventurer dans les bas quartiers de Paris, ceux aux ruelles sombres, aux gargotes où l'on parle argot et où l'on peut croiser le Chourineur, Fleur de Marie, La Chouette, ... pour puiser une nouvelle inspiration. De là naîtra son chef d'oeuvre "Les mystères de Paris".
Avec ce roman passionnant, Paul Vacca nous entraîne dans une aventure dont Eugène Sue est le héros, à l'image de ceux qu'il invente dans ses feuilletons. Avec lui, on découvre le Paris Bourgeois du XIXème siècle, mais aussi celui du peuple qui habite les quartiers populaires, mal famés.
Le style est fluide et rythmé. On dévore ce roman !»
Librairie Le Coin des livres - Davézieux - 07430
«Vacca : un prodigieux romancier !
"Aujour le jour" Paul Vacca
Un livre alerte, brillant, un petit bijou de drôlerie ...
Eugne Sue décide de découvrir le "vrai" Paris. Stupéfaction ! Il n'en connaissait que la surface, il en découvre les mystères ...»
Librairie Port Maria - Quiberon - 56
«Au jour le jour fait référence à la parution des romans-feuilletons du XIXe siècle. Publiés quotidiennement dans une presse en plein essor et dont ils faisaient la réclame, ils ont pour auteurs majeurs Alexandre Dumas, Paul Féval ou Eugène Sue. Lequel est le personnage central du roman de Paul Vacca. Fils de bonne famille, il était destiné à poursuivre des études de médecine, mais il quitte rapidement la faculté pour écrire ses premiers feuilletons inspirés des romans de pirates de son enfance. Dandy, il est de toutes les fêtes. Adulé, il veut conquérir le faubourg Saint-Germain à Paris. Voulant trouver un nouveau souffle, il traverse le Pont-au-Change, s'aventure dans les rues obscures des bas-fonds de la capitale, et y découvre un monde de misère, où crime, prostitution et pauvreté font bon ménage. Il en tirera un de ses chefs-d'oeuvre Les Mystères de Paris. Eugène Sue devient le Prince Rodolphe de Gerolstein. Le Chourineur, Pipelet, Fleur de Marie, fascinent, de l'ouvrier au ministre. Avec Paul Vacca, Eugène Sue devient un personnage de roman plus vrai que nature et nous fait découvrir une littérature qui voulait changer le monde.»
Librairie de Paris - Saint-Étienne - 42, Isabelle Couriol
«Paris, 1842. Eugène Sue, issu d'un milieu aisé, ne veut pas devenir médecin.

Il se lance dans l'Écriture, ce qui lui permettra de vivre la grande vie !
Pas de contraintes. Jusqu'au jour où ses feuilletons l'entraînent dans les bas-fonds de Paris.
La vérité est cruelle. Prise de conscience de sa part. Sa vie change du tout au tout.
Pour notre plus grand plaisir.
Une facette de l'histoire de Paris
racontée avec un oeil inattendu !»
Librairie Papeterie du Théâtre Zannini - Bourg-en-Bresse - 01
«Un roman enthousiasmant, complice, jubilatoire, qui galope et cravache fort... Le plaisir de lecture est immédiat, direct, intense, d'un bout à l'autre. Un beau remède contre la monotonie ambiante, et un bel hommage au plaisir de lire!»
Librairie Pleine Page - Sélestat - 67, Fabrice Battesti
«Feuilletoniste à succès, Eugène Sue est en perte de vitesse. Dans l'espoir de trouver une nouvelle inspiration, il décide de s'aventurer travesti en ouvrier dans les bas-fonds de Paris, de l'autre côté du pont au Change. Il découvre alors la poisseuse réalité des faubourgs de la Cité. Un monde nouveau s'ouvre à lui, celui de la classe populaire, avec sa pauvreté, ses crimes et son argot.
Mon avis : plongez dans le Paris du début du 19eme siècle dans cette biographie très libre d'Eugène Sue ! Une très belle lecture, subtile !»
Librairie Page 50 - Strasbourg - 67, Anne Herduin
«Ce roman est un vrai régal que son auteur s'est visiblement beaucoup amusé à écrire. Et son plaisir est plus que communicatif ! Paul Vacca nous transporte dans la première moitié du XIXe siècle, aux côtés des feuilletonistes, ces auteurs chargés de pondre chaque jour un nouvel épisode d'une histoire sensée tenir en haleine les lecteurs de la presse quotidienne. »
Fnac Boulogne - 92, Nicolas
«Ce livre est truculent, riche en rebondissements, en intrigues, en duels, en histoires d'Amour. Il y a de multiples allusions à des événements de notre époque contemporaine ce qui le rend si drôle et si actuel. Si vous voulez vous évader, visiter Paris à une autre époque, et lire un super bon livre et bien foncez l'acheter, et faites du bruit autour de cette sortie. Pour moi vu le contexte politique et social actuel tout le monde devrait le lire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!»
Fnac Grenoble Victor Hugo - 38, Sandrine Dantard
«Un divertissement de haute volée , à la façon des feuilletonistes du 19ème siècle, qui posent la question toujours d'actualité, du statut des genres littéraires mais aussi celui de l'auteur.»
Librairie de Paris - 75, Jean-Christophe Millois
«Quel régal! Quelle originalité! Un roman aussi divertissant qu'intelligent!
Des rebondissements chassent les surprises. Pas un moment de repos!
Le plaisir de lire absolu!
Le bohneur est total : histoire, suspense, détente, aventure... Pour tout oublier et découvrir un superbe écrivain et un roman culte!»
La Griffe Noire - St Maur - 94, Gérard Collard
«Jouissif et jouisseur...
Eugène Sue, dandy par excellence, éclabousse de sa classe le tout-Paris des années 1840. Il a tout pour plaire : il est jeune, beau, riche et pétri de talents. Il goûte fort peu les études de médecine auxquelles le destine son père et leur préfère de loin les fêtes des salons de la rive droite, tout en lorgnant avec envie vers les nuits germanopratines, Saint Graal de la vie parisienne. Auteur reconnu de romans-feuilletons il vole de succès en succès et de conquête en conquête jusqu'au jour où patatras, enfer et damnation, l'inspiration le quitte et la muse le délaisse. Dans cette traversée du désert, purgatoire de l'auteur en mal d'inspiration il se travestit en ouvrier peintre et arpente ( la peur au ventre) les bas-fonds de Paris : ce monde des ouvriers, des petites gens, des voleurs et autres sicaires dignes d'une cour des miracles. C'est là qu'il va trouver les héros des "Mystères de Paris", le roman feuilleton au succès phénoménal qui l'installera définitivement au Panthéon des feuilletonistes.
Paul Vacca puise à la source des ces oeuvres de commande, écrites au kilomètre, payées au lance-pierre pour en exalter et en magnifier les codes. "Au jour le jour" est purement jouissif, drôle et inventif.
Tiens je vais enfin lire "les mystères de Paris" tellement Paul Vacca m'a donné envie de découvrir ce genre littéraire du feuilleton.»
Librairie A Livr’Ouvert - Wissembourg - 67, Willy Hahn
«Plus qu'un hommage, Vacca redonne vie à Sue, au roman feuilleton et nous invite dans Paname avec un vrai talent de raconteur d'histoire.»
Fnac La Défense - 92, Benoit Minville

Du même auteur


Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage L'Émir
  • Couverture de l'ouvrage Fausses Promesses
  • Couverture de l'ouvrage L'Aventuriste
  • Couverture de l'ouvrage La Fille du capitaine Penarrocha