Accéder à la recherche
Logo des éditions Belfond

Traduit par Hélène MORITA
Parution le 02 avril 2009
192 pages



Partager cette page

Ils en parlent


<< Le grand romancier japonais analyse sa passion pour la course à pied, née en même temps que son envie d'écrire. [...] L'ouvrage de Haruki Murakami est beaucoup plus que la traduction d'un phénomène de société, un essai sur le goût de la solitude et la nécessité de la discipline. [...] Dans les parcours de marathons, une ligne peinte en bleu symbolise le trajet idéal. [...] Haruki Murakami écrit et court. Il suit la ligne bleue. >>
Le Figaro Littéraire, Philippe Delerm
<< D'ordinaire, les écrivains préfèrent se voir en boxeurs. [...] Murakami fait exception, sur un ton souple, délié, badin, qui n'exclut pas un sérieux admirable. Car il investit à peu près autant son corps dans la course qu'il s'investit par son esprit dans l'écriture, l'un étant relié à l'autre par le même sens japonais du sacrifice et de l'honneur. >>
Le Point, François-Guillaume Lorrain
<< Quel talent ! Dans une autobiographie remarquable, l'auteur nous fait partager sa passion pour la course à pied. Il compare habilement le travail du romancier à celui du coureur. [...] Il nous relate tout cela avec son talent de conteur, égal à celui du romancier. >>
L'Express, Elisabeth Estrabaut
<< Écrire, courir, vieillir : c'est tout un. Murakami fait son autoportrait en stylo vivant, courant sur la page sans autre raison que le point final. Epitaphe pressentie : "Au moins, jusqu'au bout il n'aura pas marché." >>
Libération, Éric Loret
<< Ce petit livre inattendu est un traité de sagesse à la japonaise, et c'est aussi la source cachée de l'oeuvre de Murakami, l'homme aux semelles de vent qui dévore les mots et le bitume avec la même fringale. >>
L'Express, André Clavel
<< Ce livre-là, écrit d'une plume limpide et musclée, donne une envie irrésistible de se remuer. >>
Le Monde des Livres, Robert Solé
<< Toujours caustique et désespéré, au plus près d'angoisses qu'il tient bride serrée, Haruki Murakami regarde ses pieds. Comme dans ses romans, le sol se dérobe et dans le gouffre qui soudain se creuse, on aperçoit un monde meilleur, empreint de calme et de vérité. >>
Télérama, Marine Landrot
<< Un livre inclassable. [...] Le lecteur n'apprendra pas de détails croustillants sur la vie privée de Murakami [...], mais il mettra au jour une certaine façon d'être, qui dessine finalement un portrait plus intime qu'on ne pourrait le croire. >>
Le Magazine Littéraire, Minh Tran Huy
<< Haruki Murakami nous émerveille par la richesse de son imaginaire et la générosité de son écriture. >>
Elle, Héléna Villovitch
<< Murakami confère au sport ses lettres de noblesse et fait de l'intellectuel un athlète de haut niveau. Il combine aussi l'enseignement de Montaigne et l'éducation spartiate. Plus qu'une hygiène de corps, c'est une éthique de vie. Une quête de soi dans l'effort. Admirable. >>
Femmes, Nathalie Six
<< Dans cette autobiographie au style limpide, harmonieux, comme une petite foulée, celui qui fut plusieurs fois pressenti pour le Nobel distille une sagesse proche des moralistes du XVIIIe. Comme si La Bruyère enfilait ses Nike et nous livrait ses pensée au fil de sa course. >>
Glamour
<< Son autoportrait est une magistrale et réconfortante leçon de vie, qui se lit comme un passionnant reportage sportif. >>
La Vie, Yves Viollier
<< Déclaration d'amour à son sport, cet autoportrait sans concession est un bonheur à lire pour tous les coureurs qui cherchent à mettre des mots sur des foulées. >>
L'Alsace
<< Jamais peut-être on n'a aussi bien décrit ce que représente pour un sportif, la préparation à une épreuve. >>
Le Progrès, Annick Stevenson
<< Courir, écrire : un parallèle qui donne à réfléchir, c'est ce que fait Haruki Murakami , dans un somptueux ouvrage. >>
Le Quotidien (Luxembourg), Serge Bressan
<< Un essai plein de charme, remarquable de générosité et de sincérité... Les amateurs de longue date de Murakami reconnaîtront les racines des odyssés de ses héros marginaux dans les expériences sportives qu'il relate. >>
Publishers Weekly
<< Comme toujours, Murakami nous enchante avec la finesse et l'élégance de sa prose. >>
Kirkus Review
<< Un livre passionnant sur l'écrivain et l'homme. J'ai refermé ce livre avec l'envie d'en savoir encore davantage sur Murakami. Alors je suis allé courir et j'ai essayé d'imaginer à quoi ressemble la dernière demi-heure d'un marathon de 100km. Lui le sait, je suis jaloux. >>
The Guardian, Alastair Campbell
<< Un grand écrivain écrit toujours avec grandeur quelle que soit l'occasion... Dans la lignée d'un Albert Camus, qui affirmait avoir tiré tout ce qu'il savait en matière de morale et de devoir du football, Murakami nous révèle avoir appris ce qu'il sait en tant qu'écrivain de ses courses quotidiennes. >>
The New York Times
<< Un petit bijou littéraire, aussi insolite que brillant, qui lève le voile sur la réalité d'une vie d'écriture, loin des strass et paillettes. >>
Time Out New York
<< Une sincérité touchante, un style enlevé et agréable... En refermant le livre, je me suis pris non pas à rêver d'exploits sportifs, mais à fantasmer sur le rafraîchissement post-exploit que Murakami décrit avec brio : la joie suprême d'une bière bien fraîche. >>
The Sunday Times, Kevin Jackson

Du même auteur


Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage Max et la grande illusion
  • Couverture de l'ouvrage La Tanche
  • Couverture de l'ouvrage Le Sympathisant
  • Couverture de l'ouvrage Les Mandible : Une famille, 2029-2047