Accéder à la recherche
Logo des éditions Belfond

Traduit par Michèle VALENCIA
Parution le 07 avril 2011
432 pages



Partager cette page

Ils en parlent


À propos de L'Étrange disparition d'Esme Lennox :
« [Maggie O'Farrell] brasse les époques en virtuose et transmet les atmosphères avec grâce. Les personnalités et les drames se dévoilent par petites touches, selon les errements du souvenir et une tension croissante. A chaque page ? jusqu'à l'ultime ?, c'est la stupéfaction. [...] Magistral. »
Jeanne de Ménibus - Madame Figaro

« [Maggie O'Farrell] réussit une histoire construite avec rigueur, refusant de s'appuyer sur une morale, préférant décrire la complexité des liens, le poids du silence et de la solitude infinie. »
Christine Ferniot - Télérama

À propos de Cette main qui a pris la mienne :
« À n'en pas douter, Cette main qui a pris la mienne rencontrera le même succès que les précédents romans de Maggie O'Farrell. Une plume naturellement élégante ; le thème de la maternité est abordé ici avec beaucoup de profondeur et d'intelligence. »
The Bookseller

« Maggie O'Farrell a un don pour rendre avec précision la palette des sentiments humains. Avec Cette main qui a pris la mienne, Maggie O'Farrell démontre une nouvelle fois ses talents de conteuse. »
The Observer

« Dans la lignée de Daphne du Maurier, Maggie O'Farrell écrit des histoires conçues pour ébranler le subconscient des femmes et faire apparaître nos angoisses les plus primaires. »
Daily Mail

« Un livre que l'on ne peut reposer avant la fin... Maggie O'Farrell est incontestablement l'un des plus talentueux écrivains britanniques contemporains. »
Literary Review

« Un moment de lecture incroyablement captivant et émouvant. »
Washington Post

« Subtil et poignant. »
Karen Isère, Télé 7 Jours

« Roman de l'amour maternel, ce cinquième livre de Maggie O'Farrell scrute les mémoires enfouies, ces souvenirs invisibles qui se réchauffent à un événement comme en révèlent les encres sympathiques à la chaleur d'une flamme. »
Frédérique Bréhaut, Le Maine Libre

« On reste éblouie devant la virtuosité avec laquelle Maggie O'Farrell explore les sentiments humains, rend compte de l'effet destructeur des non-dits, et sait décrire les atmosphères. Une lecture somptueuse. »
Ariane Bois, Avantages

« [Maggie O'Farrell] poursuit son exploration passionnante de la transmission familiale, des complexités de la mémoire et de l'émancipation féminine [et] s'impose désormais comme l'une des plus douées romancières anglo-saxonnes de sa génération. »
Isabelle Falconnier, L'Hebdo / Payot (Suisse)

PRESSE
"Maggie O'Farrell mène deux histoires, deux époques, deux femmes vers leur vérité. [...] Elle tire sur les deux fils de ses récits avec un brio étincelant, déliant progressivement les noeuds, les non-dits, la confusion des sentiments, jusqu'à ce que ces deux destins de femmes se rencontrent dans un dénouement virtuose."
Elle, Olivia de Lamberterie
"Maggie O'Farrell interroge le poids des silences et dresse de justes portraits de femmes qui tentent de mener de front vies professionnelle et privée."
Le Monde, Emilie Grangeray
"Maggie O'Farrell raconte comme personne la force des liens du sang et le pouvoir des non-dits. [...] Magnifique, prenant et émouvant."
Le Soir, Lucie Cauwe

Du même auteur


Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage La Fille du capitaine Penarrocha
  • Couverture de l'ouvrage La Symphonie du hasard - Livre 1
  • Couverture de l'ouvrage Birthday girl
  • Couverture de l'ouvrage Les Cendres d'Angela (N. éd.)