Accéder à la recherche
Logo des éditions Belfond

Lire un extrait


Parution le 19 octobre 2017
288 pages



Partager cette page

Ils en parlent


"Les nouvelles sont très bien construites et démontrent le talent de l'auteur pour les histoires sombres et les personnages torturés."
Julie Les Mots
"Ces nouvelles sont toujours aussi noires et aussi déroutantes. Elles sont pour la plupart des histoires de vie, des histoires de notre société, des histoires sordides qui ne se terminent jamais comme on le souhaite. Sur la fin, Karine GIEBEL sort son arme la plus redoutable : le thriller, le véritable drame, le meurtrier, la victime, la chute morbide... Elle excelle toujours dans la noirceur. C'est ce que j'aime dans son style et son écriture. En quelques lignes, ses personnages sont dépeints, bourreaux ou proies, le film se déroule dans la tête. Les mots sont toujours bien choisis. J'aime la plume de cette écrivaine."
A la page
"Chaque nouvelle est une flèche qui tape juste, un coup de poing, coup de plume qui fait du bien là où ça fait mal. Tous les personnages sont incarnés à merveille, ils prennent vie en quelques souffles, ils explosent devant le lecteur, impuissant mais terriblement impliqué, comme rarement. Celle qui est passée maîtresse dans l'art de nous guider par le bout du nez récidive dans un exercice d'équilibriste où la seule peur devient celle que la lecture s'arrête."
Lettres it be, Rémy
"Ceux qui imaginent tout connaître de Karine Giébel ou qui veulent la cantonner dans un style répétitif, risquent d'être surpris. Toutes les histoires sont noires et violentes. Elles mettent souvent en scène des personnages qui vivent des descentes aux enfers (ou qui sont nés au fond du trou, et qui creusent encore...). Mais l'auteure sait varier l'intensité de cette noirceur et la pénombre qui assaille les protagonistes. Elle module son écriture de manière à ne pas tomber dans la répétition tout en gardant sa singularité. Rien que ça, c'est un petit exploit."
Gruznamur
"Les personnages principaux de chaque récit m'ont captivés de par leur détresse et leur humanité, on se croirait vraiment dans le quotidien de voisins ou d'inconnus croisés dans le tram ou dehors, dans nos villes, tels des histoires vraies."
Un bouquin sinon rien
"Un véritable coup de coeur, pour une plume noire comme les pires cauchemars. Peu de place à l'espoir, des fins à vous couper le souffle, tel un uppercut, violent pour notre esprit... Mais tellement bon ! J'en redemande !"
Camille et ses livres

Du même auteur


Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage L'Émir
  • Couverture de l'ouvrage Fausses Promesses
  • Couverture de l'ouvrage L'Aventuriste
  • Couverture de l'ouvrage La Fille du capitaine Penarrocha