Accéder à la recherche
Logo des éditions Belfond

Lire un extrait


Traduit par Sabine PORTE
Parution le 01 juin 2017
320 pages



Partager cette page

Des femmes remarquables de Barbara Pym, coup de cœur de la presse et des blogs



« La réédition d’un des brillants tableaux de la middle class londonienne d’après-guerre dont Barbara Pym avait le secret. Un régal.
Miss Pym connaît la noirceur du monde et les faiblesses humaines. Elle n’en fait pas un drame. Cela donne un roman doux et chaud comme du velours, où l’on écoute la TSF le soir en solitaire et où des célibataires en robe liberty guettent les allées et venues des voisins dans l’escalier. C’est à quoi s’applique la romancière, avec une malice terrible, un œil vif, une tendresse rare. »
Le Figaro littéraire
 
« L’un des meilleurs crus de Barbara Pym, l’une de ces Anglaises qui ne sortent jamais la bouilloire sans l’ironie. Un régal. »
Figaro Madame
 
« La classe moyenne britannique est le biotope auquel s’est exclusivement consacrée la romancière, dans des fictions où l’intrigue, résolument réduite, est avant tout au service d’une observation méticuleuse du comportement des personnages, femmes et hommes ordinaires aux prises avec des situations sentimentales ou domestiques qui le sont tout autant… tout simplement le métier de vivre, d’espérer, d’aimer, d’accepter la solitude, d’être heureux parfois, d’encaisser souvent les désillusions et les défaites.
En cet art, dans lequel, depuis Jane Austen, les romancières anglaises n’ont cessé d’exceller, Barbara Pym se révèle l’une des plus affûtées… De toutes, Pym est la plus méthodique. »
Télérama
 
« Comment réussir sa vie dans les fifties quand on est une Anglaise célibataire et ennuyeuse ? La grande Barbara Pym promène sa plume malicieuse sur la middle class et nous vibrons d’un plaisir régressif. »
Elle
 
« La très attachante Pym est par son humanité même de celles qui transcendent leurs personnages du commun, les lustrent en deux phrases et leur ajoutent avec grâce un grain de sel prometteur : l’esprit. »
Le Matricule des anges
 
« Le plus régalant chez Barbara Pym est sans doute cette façon de parler d’amour, de l’amitié, des liens du mariage, de la solitude, avec une douceur teintée de cet humour anglais qui nous fait si cruellement défaut et rend la vie moins grave. Rééditer Barbara Pym, c’est nous offrir la chance de redécouvrir un très beau style, une plume délicate comme le parfum d’une bonne tasse de thé. »
Nord éclair
 
« Barbara Pym réussit là une petite merveille de douceur qui traite de la vie et du quotidien avec justesse. Une auteure à redécouvrir ou à découvrir pour tous les amoureux du style British ! »
Lilyn, blog
 
« C’est une lecture vraiment réjouissante. On ne s’ennuie par un instant et on savoure chaque phrase un sourire aux lèvres. Je le conseille mille fois. »
The Book Carnival, blog
 
« Je vous encourage fortement, si ce n’est pas déjà fait, à découvrir la plume de Barbara Pym. Vous retrouverez le charme de l’Angleterre, avec une plume drôle et tendre à la fois. Je suis persuadée que vous tomberez sous son charme. Lire un roman de Barbara Pym, c’est revenir dans une Angleterre verdoyante et paisible, et surtout, y revenir avec plaisir. »
Kabaret Kulturel, blog
 
« Des femmes remarquables est un roman délectable qui narre les petits riens de l’existence avec juste ce qu’il faut de pointes d’humour pour faire sourire de situations a priori peu engageantes. Le point de vue de Mildred, accompagné d’autodérision, est un vrai bonheur à lire. »
Chocolat cannelle, blog
 
« Rien ne sert de s’armer contre leur charme, les Anglaises nous emballent à tous les coups. Lorsqu’ils ont de l’humour, les Anglais aussi d’ailleurs. Mais les Anglaises et en particulier Barbara Pym ont quelque chose de si violemment subtil, qu’on reste interdit...
On a beau lutter contre le sourire, on est toujours submergé à un moment ou à un autre. L’humour anglais, ce n’est pas rien. »
L’Alamblog, blog
 
«  J’ai littéralement savouré chacune des pages de ce roman, depuis la première jusqu’à la dernière – au début je les cornais même frénétiquement pour retenir les passages qui me faisaient sourire avec un petit pincement au cœur. »
Le blog d’Ellettres, blog

Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage La Rue
  • Couverture de l'ouvrage Novembre
  • Couverture de l'ouvrage Johnny Porter et le secret du mammouth congelé
  • Couverture de l'ouvrage Mr. North