Accéder à la recherche
Logo des éditions Belfond

Lire un extrait


Traduit par Laure HINCKEL
Parution le 27 octobre 2016
300 pages



Partager cette page

Interview de Simona Sora pour son roman "Hôtel Universal"



Simona Sora nous parle de son premier roman, Hôtel Universal

Vous dites de votre roman qu’il est une « fiction autobiographique », quelle est la part autobiographique dans Hôtel Universal ?
Il y a une part autobiographique, comme dans tous les romans, mais celle-ci tient plutôt d’une autobiographie intérieure, spirituelle, qui s’appuie sur l’imagination et souvent sur l’ironie, pour mieux s’exprimer. Les faits, les personnages, et les lieux présentés dans mon livre me « confessent », d’une certaine manière, mais c’est une confession par la fiction.
 
Hôtel Universal développe un univers essentiellement matriarcal, pourquoi avoir choisi de donner la part belle aux femmes dans votre roman ?
Je ne crois pas qu’il s’agisse d’un choix. Il arrive tout simplement que la lignée, l’ascendance du personnage central, soit principalement féminine, c’est tout.
 
Que représente l’hôtel Universal pour vous ? Pourquoi ce choix de lieu ?
 L’hôtel Universal, qui est en plein de cœur de Bucarest, existe encore. C’est un ancien hôtel de passe qui est devenu, en 1990, un foyer pour étudiants. J’y ai habité pendant mes études à l’université et j’y suis restée un certain temps, avant de quitter la Roumanie pour une autre forme d’universalité, la Suisse. Finalement, je suis revenue à Bucarest pour plusieurs raisons, mais surtout parce que, presque chaque nuit, je me rêvais rue Gabroveni, dans ma chambre 308 de l’hôtel Universal, où j’avais plein de choses à faire.
 
Vasile Capsa, célèbre confiseur de Bucarest, a, lui aussi, fait partie de l’histoire. Pourquoi avoir choisi d’illustrer sa vie et notamment ses expéditions dans votre roman ?
Vasile Capşa fut un marchand très spécial, un artiste dans son genre, qui a créé avec son frère, Grigore Capşa, une confiserie qui, encore aujourd’hui, est un établissement renommé de Bucarest. Son destin m’a beaucoup intéressée, d’autant plus qu’à un moment donné, il a tout abandonné pour disparaître. Je me suis lancée sur ses traces, mais personne ne sait où il est ni pourquoi il s’est envolé. Je le vois comme une sorte d’alchimiste, qui rechercherait sa propre « pierre ».
 
Les titres de vos chapitres sont tirés des Exercices spirituels d’Ignace de Loyola, pourquoi ? Que vous inspire cette œuvre ?
Les Exercices spirituels d’Ignace de Loyola, introspectifs, ont une structure narrative extraordinaire. Ils évoquent l’indicible, et ils se sont imposés à moi comme un modèle extrêmement actuel d’employer, à travers l’écriture, l’imagination active. En France, c’est Robert Desoille[1], je crois, qui a décrit une technique semblable, celle du « rêve éveillé ».
 
Dans Hôtel Universal, les femmes sont cartomanciennes, somnambules, un peu magiques, ce qui donne une atmosphère très onirique à votre roman, impression renforcée par votre style, qui flirte avec la prose poétique. Le mystère, les légendes sont-ils des refuges pour vos personnages ? Pour vous ?
Le mystère et les mythes sont des manières atemporelles de révéler notre véritable nature. Depuis toujours, ils représentent l’intermédiaire, le moyen par lequel on peut prendre conscience de ce qui est en nous, sans nous brûler. Je crois que de nos jours – en ces temps matérialistes, quantitatifs, utilitaristes – les mythes font appel à ce qui, dans notre moi profond, n’est ni matérialiste, ni quantitatif, ni utilitariste, ne nous sert (ici et maintenant) à rien de palpable, mais donne de la consistance à notre vécu. Sans de tels refuges, comme vous les appelez, tout ce que nous vivons ou écrivons serait complètement inutile.


[1] Robert Desoille est un psychothérapeute, inventeur de la méthode du rêve éveillé.

Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage Birthday girl
  • Couverture de l'ouvrage La Symphonie du hasard - Livre 1
  • Couverture de l'ouvrage Les Cendres d'Angela (N. éd.)
  • Couverture de l'ouvrage Max et la grande illusion
 
Ils en parlentTout voir Les médias
«Hôtel Universal est un roman extraordinaire, dans lequel on déambule au rythme d'un style unique et...
Déposer un commentaire