Accéder à la recherche
Logo des éditions Belfond

Lire un extrait


Traduit par Silke ZIMMERMANN
Parution le 18 mai 2017
320 pages



Partager cette page

"La Ferme des Miller", le nouveau roman hypnotique d’Anna Quindlen



Est-ce que la « maison » désigne les personnes qui vous entourent et qui font d’un lieu un cocon familier et rassurant ? Ou s’agit-il plutôt du lien qui nous unit à une terre depuis des générations ? Le nouveau roman hypnotique d’Anna Quindlen aborde ces deux symboliques, à travers le regard de l’inoubliable Mimi Miller, qui nous raconte son histoire, de sa jeunesse dans les sixties jusqu’à aujourd’hui… 


Quindlen dépeint des personnages si vivants, si crédibles, qu’il est impossible de ne pas se projeter dans leurs doutes, leurs rêves, ou de s’émouvoir des tragédies qui les frappent… La Ferme des Miller est un roman irrésistiblement touchant… Le lecteur est complètement immergé dans le décor, il voit la terre évoluer, du « brouillard de l’été » aux « brumes glacées de l’hiver ». Et bien sûr, il y a les envoûtantes descriptions des crues : « Une nuit, ils fermèrent les vannes du barrage et canalisèrent l’eau, doucement pour commencer puis de plus en plus vite et fort. Le soir du troisième jour, les gens en ville disaient qu’ils avaient senti une faible secousse et avaient cru que Miller’s Valley connaissait son premier tremblement de terre. »
La fin du roman s’accélère et, telle une vague majestueuse, emporte toutes ces vies auxquelles nous nous sommes tant attachées jusqu’au passage à l’âge adulte, puis, jusqu’au temps des mariages, des naissances et, oui, aussi, de la mort. Les liens familiaux sont restructurés et les secrets sont révélés, des secrets qui séparent comme ils rassemblent. Mais Quindlen s’autorise également le mystère et certaines inconnues demeurent. C’est d’ailleurs ce qui sublime son histoire, dans une grâce envoûtante et une belle honnêteté…
 
Source : extraits, The New York Times

Du même auteur


Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage La Rue
  • Couverture de l'ouvrage Ma vie (pas si) parfaite
  • Couverture de l'ouvrage Les Mandible : Une famille, 2029-2047
  • Couverture de l'ouvrage Des dieux sans pitié
 
Ils en parlentTout voir Les médias
« Les personnages créés par Anna Quindlen sont si vibrants, si crédibles, que leurs doutes, leurs rêves deviennent...
Déposer un commentaire