Accéder à la recherche
Logo des éditions Belfond

Lire un extrait


Traduit par Dominique AUTRAND
Parution le 07 septembre 2017
192 pages



Partager cette page

Quand la fiction anticipait dangereusement l’Histoire



En 1922, Hugo Bettauer, journaliste, romancier, grand provocateur, imagine une étonnante satire politique. Alors que Vienne traverse une grave crise économique et sociale, les autorités arrivent à une conclusion imparable : pour sortir du marasme, il suffit de faire partir tous les habitants juifs.
Quatre-vingt-quinze ans plus tard, ce qui n’était à l’époque qu’une farce absurde et grinçante apparaît comme une terrifiante prophétie…
Sous-titrée au moment de sa parution « Roman d’après-demain », une véritable curiosité Vintage malheureusement toujours d’actualité.
Hugo Bettauer est né en 1872 en Autriche, dans une famille de confession juive. Reporter engagé, romancier inspiré – il a écrit plus d’une vingtaine de romans –, dramaturge c’est un homme aux mille et une vies. En 1924, il fonde le journal Lui et elle : hebdomadaire pour une culture de la vie et de l’érotisme, qui déclenche les foudres de la presse et du Parlement viennois. On appelle à l’élimination du « cochon de Juif ». Le 10 mars 1925, un jeune nazi abat l’écrivain de plusieurs coups de revolver.
Nombre des romans de Bettauer sont adaptés en films. Parmi les plus célèbres, La Rue sans joie de Georg Wilhelm Pabst, avec Greta Garbo notamment, ou précisément La Ville sans Juifs, réalisé par Hans Karl Breslauer en 1924, dont la bobine a miraculeusement été retrouvée par un collectionneur sur un marché aux puces français. Grâce à une vaste opération de crowdfunding, le film est actuellement en cours de restauration.

Pour en savoir plus 

Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage La Route au tabac
  • Couverture de l'ouvrage Des femmes remarquables
  • Couverture de l'ouvrage La Rue
  • Couverture de l'ouvrage Novembre