Accéder à la recherche
Logo des éditions Belfond

Lire un extrait


Parution le 17 août 2017
240 pages



Partager cette page

Ils en parlent


"Frédéric Aribit nous offre un livre exalté et exaltant, dans une narration maîtrisée et un style virtuose"
La Cause littéraire.fr, Léon-Marc Lévy
"Un roman plein de passion et de réflexion. Une écriture magnifique."
Aziquilit.com, Azilis
"Un roman d'amour original, traité comme une comédie dramatique sur grand écran, avec quelques vues panoramiques, des plans séquences époustouflants et quelques gros plans pour détailler l'exacerbation des sentiments. Frédéric Aribit a indéniablement une plume «visuelle» qui parvient aisément à entraîner le lecteur dans une ronde folle, ponctuée de rock et de musique classique."

"Et le plus beau, c'est de pouvoir aujourd'hui lire ce livre."
Ma collection de livres.wordpress
"Magnifique roman d'amour, Le Mal des ardents est aussi un ouvrage passionnant, richement documenté, qui nous embarque fiévreusement dans une intrigue singulière !"
Page des libraires, Marianne Kmiecik
"AU-DELA DU PORTRAIT D'UNE FEMME EXALTÉE, LE DEUXIÈME ROMAN DE FRÉDÉRIC ARIBIT COMPOSE AVEC LE TRAGIQUE DU HASARD.
[...]
Contaminée par un « pain maudit », Lou plonge dans le coma tandis que le narrateur, comme investi d'une mission, réfléchit à la symbolique de cette infection, aussi terrible qu'étrange, et qui a dramatiquement marqué I'histoire à intervalles réguliers. A la faveur de cet évènement, le roman prend une tournure plus grave et plus documentée, sans se départir jamais d'une forme de sidération. Du feu d'artifice sentimental du début, le roman évolue vers une communion entre ces deux êtres que le hasard a indéfectiblement liés dans une beauté tragique."
Le Matricule des Anges, Anthony Dufraisse
~Retraçant en parallèle l'histoire de la maladie de l'ergot de seigle, ce roman est avant tout une magnifique histoire d'amour aussi charnelle que poétique, brûlante des excès d'une passion dévorante. Servi par une plume tout aussi enflammée, rarement roman aura si bien retranscrit l'urgence d'aimer.
Fnac Boulogne 92100, Fréderic
~Dans le métro à Paris, un jeune prof va rencontrer Lou, artiste, fantasque. Très vite il se rendra compte de son comportement étrange. On peut parler d"une forme de folie. Une crise plus importante la conduira à l'hôpital ou une découverte sidérannte sera faite. Le sujet est original.
Fnac Mulhouse 68100, Rose-Marie
~Lou, artiste fantasque, se fait contaminer par le mal des ardents. D'où vient il? Comment notre héros, amoureux transis, va vivre cette folie? Un roman plein de poésie et de culture. A lire, à savourer, à dévorer mais à ne surtout pas lacher.
Fnac Nice 06300, Gabriella
Une vraie réussite littéraire !
Un prof sans histoire sortant du métro , une inconnue l'embrasse...
Subjugué,il la voit se jeter sur les piles d'un pont,y faire de l'acrobatie.
Et voilà ! c'est l'extravagante lou qui va changer sa vie !
Librairie Port Maria Quiberon 56170, Alexandre Cavallin
~Ce qui m'a d'abord attiré vers ce livre c'est sa couverture. Je la trouve juste superbe. Ensuite je me suis intéressé au résumé et j'ai été très intrigué. Au début, sans m'être ennuyé, je n'étais pas vraiment dans l'histoire. Il m'a fallu environ 40 pages pour vivre avec les personnages et après je ne les ai pas lâché. Le personnage de Lou est pour le moins bizarre. On ne cesse de se demander : mais jusqu'où va-t-elle aller qu'ils disent.
J'ai beaucoup aimé la phrase de Lou « Comment en est on arrivé là ? Comment autant de culture et si peu d'art ? Autant de culture et de connerie en même temps? ». Cet aspect artistique est très présent dans le livre avec notamment La pathétique de Tchaïkovski et Les Anthropométries de l'époque bleue de Klein. J'ai appris énormément de choses. J'ai noté des références pour des prochaines lectures. Je n'en attendais pas moins de ce roman. Un dernier mot sur l'écriture de Frédéric Aribit qui est juste magnifique. Bref un roman à lire et à relire.
Librairie L'Entre 2 mondes 24200 Sarlat la Caneda, Gabriella Bozzano
~~Ce livre nous rappelle à quel point notre vie est fragile et comment un minuscule champignon que l'on perçoit à peine à l'oeil nu peut l'anéantir en peu de temps. Il nous rappelle que la vie est trop courte pour qu'on la laisse devenir banale et qu'il faut la vivre à 100%, se laissant la possibilité de s'évader des conventions et des carcans de la société pour parfois mieux en apprécier la saveur.

Frédéric Aribit nous livre là un roman qui fait du bien, qui se laisse dévorer et nous donne envie de croquer la vie à pleine dents. Il a su avec succès mêlé les deux histoires la Grande et la personnelle avec simplicité et brio, ce qui fait qu'elles se nourrissent l'une l'autre sans gêner le moins du monde notre lecture, mais au contraire en nous passionnant de plus en plus pour les deux au fil des pages.

C'est une superbe ode à la Vie et à l'Amour. Que je vous conseille de lire. C'est un texte avec lequel vous ne sauriez vous ennuyer tellement il est riche de connaissances, d'histoire, d'amour, de rêve et de bienveillance.
La Lecturienne, Adèle
~~Je ne pensais pas que cette lecture m'aurait chamboulée à ce point ! Elle m'a prise aux tripes et ne m'a plus lâchée. C'est une histoire bouleversante qui chavire les lecteurs sur son passage.

~~La plume de Frédéric Aribit est juste sensationnelle et magnifique. On y ressent tout l'amour pour la langue française. Des phrases immensément longues donnant un rythme particulier à la lecture. Il est vrai que je ne suis pas du tout habituée à ce genre de syntaxe. Mais c'est tellement plus wouahhh. J'en perds mes mots !
Les miss chocolatine bouquinent, Esmeralda
"Je ressors de cette lecture complètement bouleversée. Je suis littéralement tombée sous le charme de la plume de Frédéric Aribit. Ma note : 20/20"
Satine's books

Du même auteur


Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage Indian Paludes
  • Couverture de l'ouvrage Système
  • Couverture de l'ouvrage Le Dernier Violon de Menuhin
  • Couverture de l'ouvrage Dakota Song