Accéder à la recherche
Logo des éditions Belfond

Lire un extrait


Traduit par Daniel BISMUTH
Parution le 19 octobre 2017
448 pages



Partager cette page

Ils en parlent


« On a décrit la tragédie comme un coup de pied à la souffrance passive. Les Cendres d'Angela n'est pas une tragédie, mais l'ironie et la truculence qui s'y déploient, jointes aux accents du défi et de la complainte, en font bel et bien un coup de pied à la résignation, aux humiliations et aux outrages que les pauvres sont destinés à subir. En fin de compte, une oeuvre merveilleusement savoureuse et émouvante. »
John McGahern, Le Monde

« Entre mélancolie et humour noir. Une confrontation détonante qui donne au livre une dimension exceptionnelle. »
Bernard Géniès, Le Nouvel Observateur

« Ce qui survit, ici, c'est, miraculeusement, l'exact contraire de la misère : une infinie tendresse, une richesse d'écriture franche et simple, et la vie, comme du lierre, qui s'accroche et se faufile parmi les drames. On quitte ce livre ébloui par tant de soleil dans la nuit. »
Pierre Vavasseur, Le Parisien

« McCourt ne juge pas, ni ne se plaint, il comprend, il raconte. »
Claire Devarrieux, Libération

« Terrible critique de l'Irlande, violente condamnation de l'Église catholique, là-bas toute-puissante et méprisante, le récit de Frank McCourt, à mi-chemin du document et de l'oeuvre littéraire, est une brûlante description de ce que doit être l'enfer, s'il existe. »
Pascale Frey, Lire

« Le petit Frankie ne laisse rien passer, et les velléités d'autoapitoiement se font tordre le cou par un humour dévastateur. On sourit souvent, on rit même beaucoup. »
Sophie Bourdais, Télérama
« Ce qui survit, ici, c'est, miraculeusement, l'exact contraire de la misère : une infinie tendresse, une richesse d'écriture franche et simple, et la vie, comme du lierre, qui s'accroche et se faufile parmi les drames. On quitte ce livre ébloui par tant de soleil dans la nuit. »
Le Parisien, Pierre Vavasseur
« McCourt ne juge pas, ni ne se plaint, il comprend, il raconte. »
Libération, Claire Devarrieux
« Terrible critique de l'Irlande, violente condamnation de l'Église catholique, là-bas toute-puissante et méprisante, le récit de Frank McCourt, à mi-chemin du document et de l'oeuvre littéraire, est une brûlante description de ce que doit être l'enfer, s'il existe. »
Lire, Pascale Frey
« Le petit Frankie ne laisse rien passer, et les velléités d'autoapitoiement se font tordre le cou par un humour dévastateur. On sourit souvent, on rit même beaucoup. »
Télérama, Sophie Bourdais

Du même auteur


Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage L'Aventuriste
  • Couverture de l'ouvrage La Fille du capitaine Penarrocha
  • Couverture de l'ouvrage La Symphonie du hasard - Livre 1
  • Couverture de l'ouvrage Birthday girl