Accéder à la recherche
Logo des éditions Belfond

Traduit par Michèle LÉVY-BRAM
Parution le 03 mai 2012
480 pages



Partager cette page

Ils en parlent


À propos d'Un jour :
"Un roman à mi-chemin entre la comédie et le drame. On pleure, on rit, on souscrit, on est désolé que ce soit déjà terminé."
Pascale Frey, Elle

"Un petit bijou d'humour narquois, une comédie chaplinesque ou les coeurs battent à retardement, sous la bourrasque des désillusions."
André Clavel, L'Express

À propos de Pourquoi pas ? :
"Nick Hornby peut aller se rhabiller, David Nicholls est là ! Un petit bijou de littérature populaire et de grande qualité."
Irish Independent

"Depuis le Nick Hornby de Haute fidélité, avait-on lu un roman où un discret sentimentalisme et un humour tout d'understatement hilarant sont mis tous deux au service d'une critique sociale aussi acerbe ? Tout cela est follement drôle et, à bien y réfléchir, plutôt triste. Un peu comme devrait l'être, si l'on s'en souvient bien, l'année de nos 19 ans..."

Livres Hebdo, Olivier Mony

"Avec Pourquoi pas ?, [David Nicholls] confirme tout le bien qu'on pensait de lui. A découvrir d'urgence."

Madame Figaro Pocket, Valentin Portier

"Il y a des livres qui font du bien. Le roman de David Nicholls est de ceux-là. [...] Un roman plein d'humour qui a tout simplement un charme fou."

Version Femina

"D'une irrésistible drôlerie, Pourquoi pas ? se dévore le sourire aux lèvres."

Le Journal du Dimanche, Alexandre Fillon

"Un roman drôle et malin."

Vocable

"Humour british décapant, léger et grave, c'est là le charme fou du roman de David Nicholls qui raconte une fin d'adolescence, où des rêves plus grands que le monde finissent par exploser sur l'impénétrable réalité."

Paris Match, Yves Simon

"Un portrait très réussi du quotidien d'un jeune garçon luttant tout à la fois, et en désordre, contre l'acné, les complexes, la malbouffe, les amours contrariées et les préjugés sociaux. C'est souvent drôle, parfois émouvant, toujours finement observé."

Le Vif/L'Express (Belgique), Chantal Piret

"Cette piquante satire sociale [...] se lit avec plaisir. [...] Un roman sympathique, dynamique, drôle, très dialogué, retraçant la post-adolescence des quinquas actuels."

Le Soir (Belgique), Lucie Cauwe

"Son roman Un jour nous avait émus aux larmes ; Pourquoi pas ? nous fait pleurer de rire. [...] [Un] portraitiste hors pair qui observe méticuleusement ses semblables au point de faire ressentir aux lecteurs le frétillement d'une moustache ou le battement d'un coeur comme si c'était les leurs."

Le Figaro Magazine

"David Nicholls brosse avec un certain sourire le tableau d'une époque, la fin d'une adolescence et la vie sur un campus. Avec son acné tenace et son air de brave chien, Brian est un héros modeste mais bourré d'autodérision."

Lire, Christine Ferniot

"Ca va plaire à tout le monde. [...] De l'humour, encore et toujours."

Femme Actuelle, Charles Rouah

"Une comédie sociale comme on les aime, avec des personnages attachants, des situations justes, de l'émotion sans mièvrerie."

Prima, Eliane Girard

"Un bijou d'humour pince-sans-rire."

Be, Pamela Pianezza

"Cette version moderne de L'Attrape-coeur dans l'Angleterre de Thatcher, en plein milieu de la culture pop des eighties, est absolument désopilante."

Le Matin Dimanche (Suisse), Anne-Sylvie Sprenger

"Ce premier roman de David Nicholls [...] démontre une fois de plus l'indéniable supériorité britannique en matière d'autodérision."

Le Nouvel Observateur, Claire Julliard

"Décapant, parfois cruel, toujours nostalgique : Pourquoi pas [...] touche par sa tendresse, mais aussi par son efficacité."

Les Echos, Edouard Lederer

"Un roman d'apprentissage en même temps qu'une satire de l'Angleterre thatchérienne, sur fond de culture pop eighties. On rit, on sourit, on s'émeut beaucoup. Nicholls n'est pas sans évoquer une autre plume britannique, tout aussi finement ciselée, le célèbre Nick Hornby."

Questions de femmes, Laurent Fialaix

"L'autodérision impitoyable de ce roman le rend irrésistible."

Télé 7 Jours, Danielle Sommer

À propos d'Un jour :
"Un roman à mi-chemin entre la comédie et le drame. On pleure, on rit, on souscrit, on est désolé que ce soit déjà terminé."
Pascale Frey, Elle

"Un petit bijou d'humour narquois, une comédie chaplinesque ou les coeurs battent à retardement, sous la bourrasque des désillusions."
André Clavel, L'Express

À propos de Pourquoi pas ? :
"Nick Hornby peut aller se rhabiller, David Nicholls est là ! Un petit bijou de littérature populaire et de grande qualité."
Irish Independent

"Depuis le Nick Hornby de Haute fidélité, avait-on lu un roman où un discret sentimentalisme et un humour tout d'understatement hilarant sont mis tous deux au service d'une critique sociale aussi acerbe ? Tout cela est follement drôle et, à bien y réfléchir, plutôt triste. Un peu comme devrait l'être, si l'on s'en souvient bien, l'année de nos 19 ans..."

Livres Hebdo, Olivier Mony

"Avec Pourquoi pas ?, [David Nicholls] confirme tout le bien qu'on pensait de lui. A découvrir d'urgence."

Madame Figaro Pocket, Valentin Portier

"Il y a des livres qui font du bien. Le roman de David Nicholls est de ceux-là. [...] Un roman plein d'humour qui a tout simplement un charme fou."

Version Femina

"D'une irrésistible drôlerie, Pourquoi pas ? se dévore le sourire aux lèvres."

Le Journal du Dimanche, Alexandre Fillon

"Un roman drôle et malin."

Vocable

"Humour british décapant, léger et grave, c'est là le charme fou du roman de David Nicholls qui raconte une fin d'adolescence, où des rêves plus grands que le monde finissent par exploser sur l'impénétrable réalité."

Paris Match, Yves Simon

"Un portrait très réussi du quotidien d'un jeune garçon luttant tout à la fois, et en désordre, contre l'acné, les complexes, la malbouffe, les amours contrariées et les préjugés sociaux. C'est souvent drôle, parfois émouvant, toujours finement observé."

Le Vif/L'Express (Belgique), Chantal Piret

"Cette piquante satire sociale [...] se lit avec plaisir. [...] Un roman sympathique, dynamique, drôle, très dialogué, retraçant la post-adolescence des quinquas actuels."

Le Soir (Belgique), Lucie Cauwe

"Son roman Un jour nous avait émus aux larmes ; Pourquoi pas ? nous fait pleurer de rire. [...] [Un] portraitiste hors pair qui observe méticuleusement ses semblables au point de faire ressentir aux lecteurs le frétillement d'une moustache ou le battement d'un coeur comme si c'était les leurs."

Le Figaro Magazine

"David Nicholls brosse avec un certain sourire le tableau d'une époque, la fin d'une adolescence et la vie sur un campus. Avec son acné tenace et son air de brave chien, Brian est un héros modeste mais bourré d'autodérision."

Lire, Christine Ferniot

"Ca va plaire à tout le monde. [...] De l'humour, encore et toujours."

Femme Actuelle, Charles Rouah

"Une comédie sociale comme on les aime, avec des personnages attachants, des situations justes, de l'émotion sans mièvrerie."

Prima, Eliane Girard

"Un bijou d'humour pince-sans-rire."

Be, Pamela Pianezza

"Cette version moderne de L'Attrape-coeur dans l'Angleterre de Thatcher, en plein milieu de la culture pop des eighties, est absolument désopilante."

Le Matin Dimanche (Suisse), Anne-Sylvie Sprenger

"Ce premier roman de David Nicholls [...] démontre une fois de plus l'indéniable supériorité britannique en matière d'autodérision."

Le Nouvel Observateur, Claire Julliard

"Décapant, parfois cruel, toujours nostalgique : Pourquoi pas [...] touche par sa tendresse, mais aussi par son efficacité."

Les Echos, Edouard Lederer

"Un roman d'apprentissage en même temps qu'une satire de l'Angleterre thatchérienne, sur fond de culture pop eighties. On rit, on sourit, on s'émeut beaucoup. Nicholls n'est pas sans évoquer une autre plume britannique, tout aussi finement ciselée, le célèbre Nick Hornby."

Questions de femmes, Laurent Fialaix

"L'autodérision impitoyable de ce roman le rend irrésistible."

Télé 7 Jours, Danielle Sommer

À propos d'Un jour :
"Un roman à mi-chemin entre la comédie et le drame. On pleure, on rit, on souscrit, on est désolé que ce soit déjà terminé."
Pascale Frey, Elle

"Un petit bijou d'humour narquois, une comédie chaplinesque ou les coeurs battent à retardement, sous la bourrasque des désillusions."
André Clavel, L'Express

À propos de Pourquoi pas ? :
"Nick Hornby peut aller se rhabiller, David Nicholls est là ! Un petit bijou de littérature populaire et de grande qualité."
Irish Independent

"Depuis le Nick Hornby de Haute fidélité, avait-on lu un roman où un discret sentimentalisme et un humour tout d'understatement hilarant sont mis tous deux au service d'une critique sociale aussi acerbe ? Tout cela est follement drôle et, à bien y réfléchir, plutôt triste. Un peu comme devrait l'être, si l'on s'en souvient bien, l'année de nos 19 ans..."

Livres Hebdo, Olivier Mony

"Avec Pourquoi pas ?, [David Nicholls] confirme tout le bien qu'on pensait de lui. A découvrir d'urgence."

Madame Figaro Pocket, Valentin Portier

"Il y a des livres qui font du bien. Le roman de David Nicholls est de ceux-là. [...] Un roman plein d'humour qui a tout simplement un charme fou."

Version Femina

"D'une irrésistible drôlerie, Pourquoi pas ? se dévore le sourire aux lèvres."

Le Journal du Dimanche, Alexandre Fillon

"Un roman drôle et malin."

Vocable

"Humour british décapant, léger et grave, c'est là le charme fou du roman de David Nicholls qui raconte une fin d'adolescence, où des rêves plus grands que le monde finissent par exploser sur l'impénétrable réalité."

Paris Match, Yves Simon

"Un portrait très réussi du quotidien d'un jeune garçon luttant tout à la fois, et en désordre, contre l'acné, les complexes, la malbouffe, les amours contrariées et les préjugés sociaux. C'est souvent drôle, parfois émouvant, toujours finement observé."

Le Vif/L'Express (Belgique), Chantal Piret

"Cette piquante satire sociale [...] se lit avec plaisir. [...] Un roman sympathique, dynamique, drôle, très dialogué, retraçant la post-adolescence des quinquas actuels."

Le Soir (Belgique), Lucie Cauwe

"Son roman Un jour nous avait émus aux larmes ; Pourquoi pas ? nous fait pleurer de rire. [...] [Un] portraitiste hors pair qui observe méticuleusement ses semblables au point de faire ressentir aux lecteurs le frétillement d'une moustache ou le battement d'un coeur comme si c'était les leurs."

Le Figaro Magazine

"David Nicholls brosse avec un certain sourire le tableau d'une époque, la fin d'une adolescence et la vie sur un campus. Avec son acné tenace et son air de brave chien, Brian est un héros modeste mais bourré d'autodérision."

Lire, Christine Ferniot

"Ca va plaire à tout le monde. [...] De l'humour, encore et toujours."

Femme Actuelle, Charles Rouah

"Une comédie sociale comme on les aime, avec des personnages attachants, des situations justes, de l'émotion sans mièvrerie."

Prima, Eliane Girard

"Un bijou d'humour pince-sans-rire."

Be, Pamela Pianezza

"Cette version moderne de L'Attrape-coeur dans l'Angleterre de Thatcher, en plein milieu de la culture pop des eighties, est absolument désopilante."

Le Matin Dimanche (Suisse), Anne-Sylvie Sprenger

"Ce premier roman de David Nicholls [...] démontre une fois de plus l'indéniable supériorité britannique en matière d'autodérision."

Le Nouvel Observateur, Claire Julliard

"Décapant, parfois cruel, toujours nostalgique : Pourquoi pas [...] touche par sa tendresse, mais aussi par son efficacité."

Les Echos, Edouard Lederer

"Un roman d'apprentissage en même temps qu'une satire de l'Angleterre thatchérienne, sur fond de culture pop eighties. On rit, on sourit, on s'émeut beaucoup. Nicholls n'est pas sans évoquer une autre plume britannique, tout aussi finement ciselée, le célèbre Nick Hornby."

Questions de femmes, Laurent Fialaix

"L'autodérision impitoyable de ce roman le rend irrésistible."

Télé 7 Jours, Danielle Sommer

À propos d'Un jour :
"Un roman à mi-chemin entre la comédie et le drame. On pleure, on rit, on souscrit, on est désolé que ce soit déjà terminé."
Pascale Frey, Elle

"Un petit bijou d'humour narquois, une comédie chaplinesque ou les coeurs battent à retardement, sous la bourrasque des désillusions."
André Clavel, L'Express

À propos de Pourquoi pas ? :
"Nick Hornby peut aller se rhabiller, David Nicholls est là ! Un petit bijou de littérature populaire et de grande qualité."
Irish Independent

"Depuis le Nick Hornby de Haute fidélité, avait-on lu un roman où un discret sentimentalisme et un humour tout d'understatement hilarant sont mis tous deux au service d'une critique sociale aussi acerbe ? Tout cela est follement drôle et, à bien y réfléchir, plutôt triste. Un peu comme devrait l'être, si l'on s'en souvient bien, l'année de nos 19 ans..."

Livres Hebdo, Olivier Mony

"Avec Pourquoi pas ?, [David Nicholls] confirme tout le bien qu'on pensait de lui. A découvrir d'urgence."

Madame Figaro Pocket, Valentin Portier

"Il y a des livres qui font du bien. Le roman de David Nicholls est de ceux-là. [...] Un roman plein d'humour qui a tout simplement un charme fou."

Version Femina

"D'une irrésistible drôlerie, Pourquoi pas ? se dévore le sourire aux lèvres."

Le Journal du Dimanche, Alexandre Fillon

"Un roman drôle et malin."

Vocable

"Humour british décapant, léger et grave, c'est là le charme fou du roman de David Nicholls qui raconte une fin d'adolescence, où des rêves plus grands que le monde finissent par exploser sur l'impénétrable réalité."

Paris Match, Yves Simon

"Un portrait très réussi du quotidien d'un jeune garçon luttant tout à la fois, et en désordre, contre l'acné, les complexes, la malbouffe, les amours contrariées et les préjugés sociaux. C'est souvent drôle, parfois émouvant, toujours finement observé."

Le Vif/L'Express (Belgique), Chantal Piret

"Cette piquante satire sociale [...] se lit avec plaisir. [...] Un roman sympathique, dynamique, drôle, très dialogué, retraçant la post-adolescence des quinquas actuels."

Le Soir (Belgique), Lucie Cauwe

"Son roman Un jour nous avait émus aux larmes ; Pourquoi pas ? nous fait pleurer de rire. [...] [Un] portraitiste hors pair qui observe méticuleusement ses semblables au point de faire ressentir aux lecteurs le frétillement d'une moustache ou le battement d'un coeur comme si c'était les leurs."

Le Figaro Magazine

"David Nicholls brosse avec un certain sourire le tableau d'une époque, la fin d'une adolescence et la vie sur un campus. Avec son acné tenace et son air de brave chien, Brian est un héros modeste mais bourré d'autodérision."

Lire, Christine Ferniot

"Ca va plaire à tout le monde. [...] De l'humour, encore et toujours."

Femme Actuelle, Charles Rouah

"Une comédie sociale comme on les aime, avec des personnages attachants, des situations justes, de l'émotion sans mièvrerie."

Prima, Eliane Girard

"Un bijou d'humour pince-sans-rire."

Be, Pamela Pianezza

"Cette version moderne de L'Attrape-coeur dans l'Angleterre de Thatcher, en plein milieu de la culture pop des eighties, est absolument désopilante."

Le Matin Dimanche (Suisse), Anne-Sylvie Sprenger

"Ce premier roman de David Nicholls [...] démontre une fois de plus l'indéniable supériorité britannique en matière d'autodérision."

Le Nouvel Observateur, Claire Julliard

"Décapant, parfois cruel, toujours nostalgique : Pourquoi pas [...] touche par sa tendresse, mais aussi par son efficacité."

Les Echos, Edouard Lederer

"Un roman d'apprentissage en même temps qu'une satire de l'Angleterre thatchérienne, sur fond de culture pop eighties. On rit, on sourit, on s'émeut beaucoup. Nicholls n'est pas sans évoquer une autre plume britannique, tout aussi finement ciselée, le célèbre Nick Hornby."

Questions de femmes, Laurent Fialaix

"L'autodérision impitoyable de ce roman le rend irrésistible."

Télé 7 Jours, Danielle Sommer

À propos d'Un jour :
"Un roman à mi-chemin entre la comédie et le drame. On pleure, on rit, on souscrit, on est désolé que ce soit déjà terminé."
Pascale Frey, Elle

"Un petit bijou d'humour narquois, une comédie chaplinesque ou les coeurs battent à retardement, sous la bourrasque des désillusions."
André Clavel, L'Express

À propos de Pourquoi pas ? :
"Nick Hornby peut aller se rhabiller, David Nicholls est là ! Un petit bijou de littérature populaire et de grande qualité."
Irish Independent

"Depuis le Nick Hornby de Haute fidélité, avait-on lu un roman où un discret sentimentalisme et un humour tout d'understatement hilarant sont mis tous deux au service d'une critique sociale aussi acerbe ? Tout cela est follement drôle et, à bien y réfléchir, plutôt triste. Un peu comme devrait l'être, si l'on s'en souvient bien, l'année de nos 19 ans..."

Livres Hebdo, Olivier Mony

"Avec Pourquoi pas ?, [David Nicholls] confirme tout le bien qu'on pensait de lui. A découvrir d'urgence."

Madame Figaro Pocket, Valentin Portier

"Il y a des livres qui font du bien. Le roman de David Nicholls est de ceux-là. [...] Un roman plein d'humour qui a tout simplement un charme fou."

Version Femina

"D'une irrésistible drôlerie, Pourquoi pas ? se dévore le sourire aux lèvres."

Le Journal du Dimanche, Alexandre Fillon

"Un roman drôle et malin."

Vocable

"Humour british décapant, léger et grave, c'est là le charme fou du roman de David Nicholls qui raconte une fin d'adolescence, où des rêves plus grands que le monde finissent par exploser sur l'impénétrable réalité."

Paris Match, Yves Simon

"Un portrait très réussi du quotidien d'un jeune garçon luttant tout à la fois, et en désordre, contre l'acné, les complexes, la malbouffe, les amours contrariées et les préjugés sociaux. C'est souvent drôle, parfois émouvant, toujours finement observé."

Le Vif/L'Express (Belgique), Chantal Piret

"Cette piquante satire sociale [...] se lit avec plaisir. [...] Un roman sympathique, dynamique, drôle, très dialogué, retraçant la post-adolescence des quinquas actuels."

Le Soir (Belgique), Lucie Cauwe

"Son roman Un jour nous avait émus aux larmes ; Pourquoi pas ? nous fait pleurer de rire. [...] [Un] portraitiste hors pair qui observe méticuleusement ses semblables au point de faire ressentir aux lecteurs le frétillement d'une moustache ou le battement d'un coeur comme si c'était les leurs."

Le Figaro Magazine

"David Nicholls brosse avec un certain sourire le tableau d'une époque, la fin d'une adolescence et la vie sur un campus. Avec son acné tenace et son air de brave chien, Brian est un héros modeste mais bourré d'autodérision."

Lire, Christine Ferniot

"Ca va plaire à tout le monde. [...] De l'humour, encore et toujours."

Femme Actuelle, Charles Rouah

"Une comédie sociale comme on les aime, avec des personnages attachants, des situations justes, de l'émotion sans mièvrerie."

Prima, Eliane Girard

"Un bijou d'humour pince-sans-rire."

Be, Pamela Pianezza

"Cette version moderne de L'Attrape-coeur dans l'Angleterre de Thatcher, en plein milieu de la culture pop des eighties, est absolument désopilante."

Le Matin Dimanche (Suisse), Anne-Sylvie Sprenger

"Ce premier roman de David Nicholls [...] démontre une fois de plus l'indéniable supériorité britannique en matière d'autodérision."

Le Nouvel Observateur, Claire Julliard

"Décapant, parfois cruel, toujours nostalgique : Pourquoi pas [...] touche par sa tendresse, mais aussi par son efficacité."

Les Echos, Edouard Lederer

"Un roman d'apprentissage en même temps qu'une satire de l'Angleterre thatchérienne, sur fond de culture pop eighties. On rit, on sourit, on s'émeut beaucoup. Nicholls n'est pas sans évoquer une autre plume britannique, tout aussi finement ciselée, le célèbre Nick Hornby."

Questions de femmes, Laurent Fialaix

"L'autodérision impitoyable de ce roman le rend irrésistible."

Télé 7 Jours, Danielle Sommer

À propos d'Un jour :
"Un roman à mi-chemin entre la comédie et le drame. On pleure, on rit, on souscrit, on est désolé que ce soit déjà terminé."
Pascale Frey, Elle

"Un petit bijou d'humour narquois, une comédie chaplinesque ou les coeurs battent à retardement, sous la bourrasque des désillusions."
André Clavel, L'Express

À propos de Pourquoi pas ? :
"Nick Hornby peut aller se rhabiller, David Nicholls est là ! Un petit bijou de littérature populaire et de grande qualité."
Irish Independent

"Depuis le Nick Hornby de Haute fidélité, avait-on lu un roman où un discret sentimentalisme et un humour tout d'understatement hilarant sont mis tous deux au service d'une critique sociale aussi acerbe ? Tout cela est follement drôle et, à bien y réfléchir, plutôt triste. Un peu comme devrait l'être, si l'on s'en souvient bien, l'année de nos 19 ans..."

Livres Hebdo, Olivier Mony

"Avec Pourquoi pas ?, [David Nicholls] confirme tout le bien qu'on pensait de lui. A découvrir d'urgence."

Madame Figaro Pocket, Valentin Portier

"Il y a des livres qui font du bien. Le roman de David Nicholls est de ceux-là. [...] Un roman plein d'humour qui a tout simplement un charme fou."

Version Femina

"D'une irrésistible drôlerie, Pourquoi pas ? se dévore le sourire aux lèvres."

Le Journal du Dimanche, Alexandre Fillon

"Un roman drôle et malin."

Vocable

"Humour british décapant, léger et grave, c'est là le charme fou du roman de David Nicholls qui raconte une fin d'adolescence, où des rêves plus grands que le monde finissent par exploser sur l'impénétrable réalité."

Paris Match, Yves Simon

"Un portrait très réussi du quotidien d'un jeune garçon luttant tout à la fois, et en désordre, contre l'acné, les complexes, la malbouffe, les amours contrariées et les préjugés sociaux. C'est souvent drôle, parfois émouvant, toujours finement observé."

Le Vif/L'Express (Belgique), Chantal Piret

"Cette piquante satire sociale [...] se lit avec plaisir. [...] Un roman sympathique, dynamique, drôle, très dialogué, retraçant la post-adolescence des quinquas actuels."

Le Soir (Belgique), Lucie Cauwe

"Son roman Un jour nous avait émus aux larmes ; Pourquoi pas ? nous fait pleurer de rire. [...] [Un] portraitiste hors pair qui observe méticuleusement ses semblables au point de faire ressentir aux lecteurs le frétillement d'une moustache ou le battement d'un coeur comme si c'était les leurs."

Le Figaro Magazine

"David Nicholls brosse avec un certain sourire le tableau d'une époque, la fin d'une adolescence et la vie sur un campus. Avec son acné tenace et son air de brave chien, Brian est un héros modeste mais bourré d'autodérision."

Lire, Christine Ferniot

"Ca va plaire à tout le monde. [...] De l'humour, encore et toujours."

Femme Actuelle, Charles Rouah

"Une comédie sociale comme on les aime, avec des personnages attachants, des situations justes, de l'émotion sans mièvrerie."

Prima, Eliane Girard

"Un bijou d'humour pince-sans-rire."

Be, Pamela Pianezza

"Cette version moderne de L'Attrape-coeur dans l'Angleterre de Thatcher, en plein milieu de la culture pop des eighties, est absolument désopilante."

Le Matin Dimanche (Suisse), Anne-Sylvie Sprenger

"Ce premier roman de David Nicholls [...] démontre une fois de plus l'indéniable supériorité britannique en matière d'autodérision."

Le Nouvel Observateur, Claire Julliard

"Décapant, parfois cruel, toujours nostalgique : Pourquoi pas [...] touche par sa tendresse, mais aussi par son efficacité."

Les Echos, Edouard Lederer

"Un roman d'apprentissage en même temps qu'une satire de l'Angleterre thatchérienne, sur fond de culture pop eighties. On rit, on sourit, on s'émeut beaucoup. Nicholls n'est pas sans évoquer une autre plume britannique, tout aussi finement ciselée, le célèbre Nick Hornby."

Questions de femmes, Laurent Fialaix

"L'autodérision impitoyable de ce roman le rend irrésistible."

Télé 7 Jours, Danielle Sommer

À propos d'Un jour :
"Un roman à mi-chemin entre la comédie et le drame. On pleure, on rit, on souscrit, on est désolé que ce soit déjà terminé."
Pascale Frey, Elle

"Un petit bijou d'humour narquois, une comédie chaplinesque ou les coeurs battent à retardement, sous la bourrasque des désillusions."
André Clavel, L'Express

À propos de Pourquoi pas ? :
"Nick Hornby peut aller se rhabiller, David Nicholls est là ! Un petit bijou de littérature populaire et de grande qualité."
Irish Independent

"Depuis le Nick Hornby de Haute fidélité, avait-on lu un roman où un discret sentimentalisme et un humour tout d'understatement hilarant sont mis tous deux au service d'une critique sociale aussi acerbe ? Tout cela est follement drôle et, à bien y réfléchir, plutôt triste. Un peu comme devrait l'être, si l'on s'en souvient bien, l'année de nos 19 ans..."

Livres Hebdo, Olivier Mony

"Avec Pourquoi pas ?, [David Nicholls] confirme tout le bien qu'on pensait de lui. A découvrir d'urgence."

Madame Figaro Pocket, Valentin Portier

"Il y a des livres qui font du bien. Le roman de David Nicholls est de ceux-là. [...] Un roman plein d'humour qui a tout simplement un charme fou."

Version Femina

"D'une irrésistible drôlerie, Pourquoi pas ? se dévore le sourire aux lèvres."

Le Journal du Dimanche, Alexandre Fillon

"Un roman drôle et malin."

Vocable

"Humour british décapant, léger et grave, c'est là le charme fou du roman de David Nicholls qui raconte une fin d'adolescence, où des rêves plus grands que le monde finissent par exploser sur l'impénétrable réalité."

Paris Match, Yves Simon

"Un portrait très réussi du quotidien d'un jeune garçon luttant tout à la fois, et en désordre, contre l'acné, les complexes, la malbouffe, les amours contrariées et les préjugés sociaux. C'est souvent drôle, parfois émouvant, toujours finement observé."

Le Vif/L'Express (Belgique), Chantal Piret

"Cette piquante satire sociale [...] se lit avec plaisir. [...] Un roman sympathique, dynamique, drôle, très dialogué, retraçant la post-adolescence des quinquas actuels."

Le Soir (Belgique), Lucie Cauwe

"Son roman Un jour nous avait émus aux larmes ; Pourquoi pas ? nous fait pleurer de rire. [...] [Un] portraitiste hors pair qui observe méticuleusement ses semblables au point de faire ressentir aux lecteurs le frétillement d'une moustache ou le battement d'un coeur comme si c'était les leurs."

Le Figaro Magazine

"David Nicholls brosse avec un certain sourire le tableau d'une époque, la fin d'une adolescence et la vie sur un campus. Avec son acné tenace et son air de brave chien, Brian est un héros modeste mais bourré d'autodérision."

Lire, Christine Ferniot

"Ca va plaire à tout le monde. [...] De l'humour, encore et toujours."

Femme Actuelle, Charles Rouah

"Une comédie sociale comme on les aime, avec des personnages attachants, des situations justes, de l'émotion sans mièvrerie."

Prima, Eliane Girard

"Un bijou d'humour pince-sans-rire."

Be, Pamela Pianezza

"Cette version moderne de L'Attrape-coeur dans l'Angleterre de Thatcher, en plein milieu de la culture pop des eighties, est absolument désopilante."

Le Matin Dimanche (Suisse), Anne-Sylvie Sprenger

"Ce premier roman de David Nicholls [...] démontre une fois de plus l'indéniable supériorité britannique en matière d'autodérision."

Le Nouvel Observateur, Claire Julliard

"Décapant, parfois cruel, toujours nostalgique : Pourquoi pas [...] touche par sa tendresse, mais aussi par son efficacité."

Les Echos, Edouard Lederer

"Un roman d'apprentissage en même temps qu'une satire de l'Angleterre thatchérienne, sur fond de culture pop eighties. On rit, on sourit, on s'émeut beaucoup. Nicholls n'est pas sans évoquer une autre plume britannique, tout aussi finement ciselée, le célèbre Nick Hornby."

Questions de femmes, Laurent Fialaix

"L'autodérision impitoyable de ce roman le rend irrésistible."

Télé 7 Jours, Danielle Sommer

À propos d'Un jour :
"Un roman à mi-chemin entre la comédie et le drame. On pleure, on rit, on souscrit, on est désolé que ce soit déjà terminé."
Pascale Frey, Elle

"Un petit bijou d'humour narquois, une comédie chaplinesque ou les coeurs battent à retardement, sous la bourrasque des désillusions."
André Clavel, L'Express

À propos de Pourquoi pas ? :
"Nick Hornby peut aller se rhabiller, David Nicholls est là ! Un petit bijou de littérature populaire et de grande qualité."
Irish Independent

"Depuis le Nick Hornby de Haute fidélité, avait-on lu un roman où un discret sentimentalisme et un humour tout d'understatement hilarant sont mis tous deux au service d'une critique sociale aussi acerbe ? Tout cela est follement drôle et, à bien y réfléchir, plutôt triste. Un peu comme devrait l'être, si l'on s'en souvient bien, l'année de nos 19 ans..."

Livres Hebdo, Olivier Mony

"Avec Pourquoi pas ?, [David Nicholls] confirme tout le bien qu'on pensait de lui. A découvrir d'urgence."

Madame Figaro Pocket, Valentin Portier

"Il y a des livres qui font du bien. Le roman de David Nicholls est de ceux-là. [...] Un roman plein d'humour qui a tout simplement un charme fou."

Version Femina

"D'une irrésistible drôlerie, Pourquoi pas ? se dévore le sourire aux lèvres."

Le Journal du Dimanche, Alexandre Fillon

"Un roman drôle et malin."

Vocable

"Humour british décapant, léger et grave, c'est là le charme fou du roman de David Nicholls qui raconte une fin d'adolescence, où des rêves plus grands que le monde finissent par exploser sur l'impénétrable réalité."

Paris Match, Yves Simon

"Un portrait très réussi du quotidien d'un jeune garçon luttant tout à la fois, et en désordre, contre l'acné, les complexes, la malbouffe, les amours contrariées et les préjugés sociaux. C'est souvent drôle, parfois émouvant, toujours finement observé."

Le Vif/L'Express (Belgique), Chantal Piret

"Cette piquante satire sociale [...] se lit avec plaisir. [...] Un roman sympathique, dynamique, drôle, très dialogué, retraçant la post-adolescence des quinquas actuels."

Le Soir (Belgique), Lucie Cauwe

"Son roman Un jour nous avait émus aux larmes ; Pourquoi pas ? nous fait pleurer de rire. [...] [Un] portraitiste hors pair qui observe méticuleusement ses semblables au point de faire ressentir aux lecteurs le frétillement d'une moustache ou le battement d'un coeur comme si c'était les leurs."

Le Figaro Magazine

"David Nicholls brosse avec un certain sourire le tableau d'une époque, la fin d'une adolescence et la vie sur un campus. Avec son acné tenace et son air de brave chien, Brian est un héros modeste mais bourré d'autodérision."

Lire, Christine Ferniot

"Ca va plaire à tout le monde. [...] De l'humour, encore et toujours."

Femme Actuelle, Charles Rouah

"Une comédie sociale comme on les aime, avec des personnages attachants, des situations justes, de l'émotion sans mièvrerie."

Prima, Eliane Girard

"Un bijou d'humour pince-sans-rire."

Be, Pamela Pianezza

"Cette version moderne de L'Attrape-coeur dans l'Angleterre de Thatcher, en plein milieu de la culture pop des eighties, est absolument désopilante."

Le Matin Dimanche (Suisse), Anne-Sylvie Sprenger

"Ce premier roman de David Nicholls [...] démontre une fois de plus l'indéniable supériorité britannique en matière d'autodérision."

Le Nouvel Observateur, Claire Julliard

"Décapant, parfois cruel, toujours nostalgique : Pourquoi pas [...] touche par sa tendresse, mais aussi par son efficacité."

Les Echos, Edouard Lederer

"Un roman d'apprentissage en même temps qu'une satire de l'Angleterre thatchérienne, sur fond de culture pop eighties. On rit, on sourit, on s'émeut beaucoup. Nicholls n'est pas sans évoquer une autre plume britannique, tout aussi finement ciselée, le célèbre Nick Hornby."

Questions de femmes, Laurent Fialaix

"L'autodérision impitoyable de ce roman le rend irrésistible."

Télé 7 Jours, Danielle Sommer

Du même auteur


Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage Max et la grande illusion
  • Couverture de l'ouvrage La Tanche
  • Couverture de l'ouvrage Le Sympathisant
  • Couverture de l'ouvrage Les Mandible : Une famille, 2029-2047