Accéder à la recherche
Logo des éditions Belfond

Lire un extrait


Traduit par Bernard COHEN
Parution le 02 février 2017
352 pages



Partager cette page

Ils en parlent


À propos d'Un ange brûle :
« La capacité de Tawni O'Dell à dépeindre le désespoir de ces petites communautés rurales isolées est tout simplement éblouissante, le tout en s'appuyant sur une étude complexe de la psyché humaine et de cette frontière fragile que franchit immanquablement chaque personne qui choisit d'attenter à la vie d'autrui. »
Publishers Weekly

« Tawni O'Dell fait son grand retour avec un suspense captivant, plein de ces surprises et rebondissements qui font un véritable page-turner. »
Kirkus Reviews

À propos d'Animaux fragiles :
« Tawni O'Dell s'impose comme une pointilliste de l'émotion, en nous épargnant les bons sentiments et les débordements de pathos. »
André Clavel, Lire
<< Originaire de Pennsylvanie, la romancière Tawni O'Dell n'a de cesse de rendre hommage à cette terre minière, mettant en scène, sans pathos, des vies fracassées où l'amour se montre sous forme d'insultes et de coups de pied au cul. [...] Un roman social teinté de thriller, où se confirme l'art de Tawni O'Dell pour le portrait. >>
Le Monde, Émilie Grangeray
<< Tawni O'Dell excelle à raconter ces communautés fermées sur elles-mêmes, qui veulent suivre leurs propres règles puisque personne ne s'intéresse à elles. >>
La Gruyère (Presse de Suisse), Eric Bulliard
<< Tawni O'Dell prend la voie du thriller pour nous parler de cette Amérique confrontée à la désindustrialisation et à l'effondrement économique. >>
Prima, Eliane Girard / Amélie Cordonnier
<< La force de ce polar tient dans le portrait qu'il dresse d'une Amérique tentée par le repli sur soi. Une Amérique qui a voté Trump. >>
Biba, Marion Rudlove
<< On apprécie particulièrement les personnages, tous attachants, les sympas comme les épouvantables. Tawni O'Dell devrait envisager de les transformer en héros réccurents, on aimerait beaucoup avoir de leurs nouvelles. >>
Elle, Pascale Frey
<< Sans juger, l'écrivain prend sa part des fardeaux qui pèsent sur ses personnages. La maîtrise avec laquelle elle raconte ados perdus, petits blancs oubliés de l'opulence, tribus familiales opaques enfermées sur leurs secrets, éclaire cette facette de l'Amérique qui a voté Trump en novembre dernier. >>
Le courrier de l'ouest, Frédérique Bréhaut
<< Des êtres tourmentés, des leçons de vie, des secrets bien enfouis. Et surtout un double mystère qui nous tient en haleine... Le tout dans une atmosphère étourdissante de chaleur. >>
Flair (Belgique)
À propos d'Un ange brûle :
« La capacité de Tawni O'Dell à dépeindre le désespoir de ces petites communautés rurales isolées est tout simplement éblouissante, le tout en s'appuyant sur une étude complexe de la psyché humaine et de cette frontière fragile que franchit immanquablement chaque personne qui choisit d'attenter à la vie d'autrui. »
Publishers Weekly

« Tawni O'Dell fait son grand retour avec un suspense captivant, plein de ces surprises et rebondissements qui font un véritable page-turner. »
Kirkus Reviews

À propos d'Animaux fragiles :
« Tawni O'Dell s'impose comme une pointilliste de l'émotion, en nous épargnant les bons sentiments et les débordements de pathos. »
André Clavel, Lire
<< Originaire de Pennsylvanie, la romancière Tawni O'Dell n'a de cesse de rendre hommage à cette terre minière, mettant en scène, sans pathos, des vies fracassées où l'amour se montre sous forme d'insultes et de coups de pied au cul. [...] Un roman social teinté de thriller, où se confirme l'art de Tawni O'Dell pour le portrait. >>
Le Monde, Émilie Grangeray
<< Tawni O'Dell excelle à raconter ces communautés fermées sur elles-mêmes, qui veulent suivre leurs propres règles puisque personne ne s'intéresse à elles. >>
La Gruyère (Presse de Suisse), Eric Bulliard
<< Tawni O'Dell prend la voie du thriller pour nous parler de cette Amérique confrontée à la désindustrialisation et à l'effondrement économique. >>
Prima, Eliane Girard / Amélie Cordonnier
<< La force de ce polar tient dans le portrait qu'il dresse d'une Amérique tentée par le repli sur soi. Une Amérique qui a voté Trump. >>
Biba, Marion Rudlove
<< On apprécie particulièrement les personnages, tous attachants, les sympas comme les épouvantables. Tawni O'Dell devrait envisager de les transformer en héros réccurents, on aimerait beaucoup avoir de leurs nouvelles. >>
Elle, Pascale Frey
<< Sans juger, l'écrivain prend sa part des fardeaux qui pèsent sur ses personnages. La maîtrise avec laquelle elle raconte ados perdus, petits blancs oubliés de l'opulence, tribus familiales opaques enfermées sur leurs secrets, éclaire cette facette de l'Amérique qui a voté Trump en novembre dernier. >>
Le courrier de l'ouest, Frédérique Bréhaut
<< Des êtres tourmentés, des leçons de vie, des secrets bien enfouis. Et surtout un double mystère qui nous tient en haleine... Le tout dans une atmosphère étourdissante de chaleur. >>
Flair (Belgique)

Du même auteur


Vous aimerez aussi


 
  • Couverture de l'ouvrage En roue libre
  • Couverture de l'ouvrage Quand tu es parti (Nouv. éd.)
  • Couverture de l'ouvrage Assez de bleu dans le ciel
  • Couverture de l'ouvrage Des hommes sans femmes